Epernay : La Maison De Castellane, un véritable voyage au coeur du patrimoine de la Champagne

C’est en 1895 que le Vicomte Florens de Castellane, descendant de l’une des plus anciennes familles de France, fonde sa propre maison de champagne selon le principe de « marque-acheteur » à Epernay, Champagne produit dès les origines par l’Union Champenoise car le Vicomte ne dispose pas de ses propres outils de production.

Véritable signe de reconnaissance, il choisit d’orner ses étiquettes d’un emblème résolument distinctif et audacieux : la fameuse Croix de Saint-André, en hommage à l’étendard du plus ancien régiment de la Champagne.

Boni de Castellane, cousin du Vicomte, s’occupe de commercialiser la marque à Paris et en fait rapidement le Champagne du « Tout-Paris » de la Belle-Epoque. En 1922, la Maison de Castellane demande au célèbre peintre Italien Leonetto Cappiello de réaliser sa première réclame.

Et c’est en 1907, dirigée par Fernand Mérand, que l’Union Champenoise acquiert la Maison de Castellane et  l’intègre dans ses imposants bâtiments situés sur la célèbre  « Avenue de Champagne ». La marque est préservée grâce à sa notoriété et son prestige. L’Union Champenoise devient la Maison de Castellane. En 1936, Alexandre Mérand, fils de Fernand, qui avait fondé sa propre Maison en 1927 et acquis la marque De Castellane la même année, rachète la Maison de Castellane, abandonne alors le nom d’Union Champenoise pour devenir « Champagne de Castellane ». Il commence dès lors à exporter ses vins dans le monde entier : Londres, Bruxelles, Berlin, Stockholm, New-York, Alexandrie, Sydney.. .

Le décès prématuré d’Alexandre Mérand oblige sa famille à reprendre les rênes en 1970,  au travers de sa fille Claude Mérand, épouse de Bernard de Nonancourt, propriétaire et dirigeant de la Maison Laurent-Perrier, qui retourne dans le giron familiale en 1999.

Un patrimoine préservé
depuis 1895

Installée à Epernay dans un imposant bâtiment classé à l’inventaire des monuments historiques, celui-ci de part sa taille, permet d’abriter en un seul site l’ensemble des installations techniques pour l’élaboration du champagne.
Ingénieusement situé à hauteur de la voie ferrée avec des quais qui s’étendent sur 200 m de long, mais aussi à quelques mètres de la Marne, le chargement des trains et des bateaux, a permis de limiter l’exposition des vins à la lumière et aux ecarts de températures, mais surtout des gains de productivité et de temps pour l’embarquement et les livraisons de champagne à destination des capitales européenne.

Depuis ses 6 kilomètres de galeries creusées dans la craie jusqu’à sa haute tour de 66 mètres de haut, la Maison réserve à ses visiteurs un écrin chargé d’histoire, une véritable pépite patrimoniale 

Point culminant d’Epernay, qui pourrait aussi faire partie des emblèmes de la ville tant elle est visible de part tous les points d’entrée, la Tour De Castellane, haute de 66 mètres, est inscrite au titre des Monuments Historiques, offre un panorama imprenable sur la ville et sur le vignoble. Sa construction en béton et son architecture sont celles que l’on retrouve dans les réservoirs d’eau dont on dit qu’elle aurait pu en être une.

On attribuait volontiers la maitrise d’ouvrage de la Tour à Marius Toudoire mais c’est en réalité Edouard Fournier, un contemporain, qui en est à l’origine avec pour maître d’oeuvre Hennebique, référence du béton armé de la Belle-époque. Le nom de Fournier apparaît d’ailleurs sur une colonne bleue datée de 1894, qui a notamment réalisé  l’immeuble du restaurant « Julien » rue du Faubourg Saint-Denis à Paris (1902). 

Ses murs sont agrémentés des noms de grandes villes du monde et de blasons des principales villes marnaises et productrices de Champagne. S’érigeant en véritable enseigne publicitaire, elle est ornée de chaque côté d’un lion portant le monogramme « UN » de l’Union Champenoise.

Trésors et Témoignages de l’histoire de la champagne viticole et de la Maison

Une bibliothèque, dont Harry Potter aurait pu s’inspirer, permet de retracer l’histoire de la champagne au travers de la salle des étiquettes et collerettes, où près de 7000 d’entres elles retracent des histoires de famille, des moments précieux de vie, des instants de fêtes, mais aussi de techniques d’imprimerie et tendances au fil des années.

Derrière chaque étiquette ou collerette se cache une histoire, un homme ou une femme, un évènement que vous pourrez découvrir en visitant, de manière privilégié et unique, ce lieu chargé de culture et empreint d’histoire.

Un univers à part, un voyage au travers du temps que vous pouvez réaliser sur demande.

Dans les caves, lors de votre visite, découvrez des scénettes qui vous font comprendre les techniques de l’élaboration du Champagne ainsi que la vie et le creusement de celles-ci.

Informations complémentaires et réservations : https://www.castellane.com/fr/

En partenariat avec les Caves de Champagne

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.